En 1997, après six années d'une extraordinaire aventure, les quatre de Pow Wow, d'un commun accord, décident de prendre un peu de recul ; chacun de leur côté, ils vont explorer de nouveaux chemins musicaux.

Alain et Ahmed, qui ont toujours partagé un amour immodéré du rock 'n' roll, de la soul music et du gospel, et qui n'ont pas épuisé le plaisir d'unir leurs voix en de subtiles harmonies, décident alors, comme une récréation, de se retrouver autour d'un nouveau projet. Puisant leurs sources et leurs inspirations dans la collection de disques d'Alain, ils mettent au point un répertoire de gospel songs et de negro spirituals chantés et joués dans la plus pure tradition des années 50 et 60, l'âge d'or des quartets vocaux, l'époque aussi où le fossé entre le gospel, chant d'église, et le rythm'n'blues, disparaît au profit d'une fusion qui sera un des éléments fondateurs de la musique populaire moderne.

Dans ce répertoire, les voix de basse et de ténor d'Alain et d'Ahmed font merveille, parfois diamétralement opposées, parfois n'en formant plus qu'une seule.

Délaissant les sentiers battus, les chansons trop connues, ils privilégient des morceaux rares d'interprètes peu connus en France comme Marie Knight, les Pilgrin Travelers ou les Swan Silverstones, mais n'oublient pas les stars du genre comme Sam Cooke ou le Golden Gate Quartet.

Dans certaines adaptation en français, Alain et Ahmed cherchent à retrouver sinon la lettre, du moins l'esprit des textes originaux et au-delà des mots, la force du message d'amour et d'espoir reste intacte.

Ils ont su s'entourer des meilleurs musiciens, amoureux comme eux de cette musique et suffisamment respectueux pour en restituer la force brute et l'énergie communicative sans chercher à la dénaturer par trop de virtuosité.

Et c'est une équipe un peu hétéroclite qui s'est soudée autour de ce projet puisqu'à Alain et Ahmed se sont joints le pianiste Arnaud Dunoyer de Segonzac, le contrebassiste Laurent Vernerey et le batteur Denis Benarrosh qui viennent de participer, entre autres, à l'album et à la tournée de Claude Nougaro et qui sont parmi les musiciens français les plus demandés actuellement, et le guitariste Philippe Almosnino, une des plus fine gachettes du rock hexagonal, qui officie habituellement au sein des Wampas.

A un moment où la France et l'Europe semblent redécouvrir cette musique, Alain et Ahmed, forts de leur complicité et de leur connaissance du gospel, se devaient d'apporter leur contribution à ce courant qui semble participer de la même soif d'authenticité que celle qui permit le succès de Pow Wow.

Alain Chennevière et Ahmed Mouici (la basse et le ténor de Pow Wow) ont décidé de se lancer dans une nouvelle aventure musicale consacrée au gospel noir américain et plus précisément aux grands quartets vocaux des années 40, 50 et 60. Il s'agit pour Alain et Ahmed de rendre hommage à ce style musical sans prétendre aucunement s'en approprier les messages religieux. Ils ont réuni des musiciens partageant la même passion qu'eux pour cette musique, avec lesquels ils interprètent sur scène (en attendant l'album) des titres comme " Calvary ", " Who rolled the stone away ", " Stand the storm ", " Milky white way " ou " Didn't it rain ? ".

Aujourd'hui, devant la participation d'Ahmed Mouici à la comédie musicale "les Dix Commandements", le groupe est en stand-by momentanément. L'enregistrement d'un disque avait été évoqué. Mais, ce n'est que partie remise pour plus tard !




Merci Magic Blues ! Pour plus d'informations ou contacts, cliquez sur le logo.



Retour à la page principale